Occupation Double Grèce, épisodes 37-38-39-41: Joufflue, chien errant et Vieux-Québec

Aveux, intimidation et Julie Snyder sont au rendez-vous cette semaine pour les pauvres candidats qui arrivent proche de la finale.

Suite aux événements de la semaine passée, grâce à la tite-langue de Sansdrick, Olivier et Pézie sont en grosse discussion. Celle-ci essaie de se défendre en avouant aimer embrasser ses parents. Elle est incapable de regarder Olivier dans les yeux et n’est pas une ben bonne argumentatrice, mais ça n’empêche pas Olivier de flancher et celui qui lui demandait d’arrêter d’embrasser son ex est soudainement ok et abandonne le projet. « On s’en va ? » se disent-ils en annonçant qu’ils vont faire leurs valises. Évidemment, mou et molle chokent et vont rester, pour notre plus grand plaisir de les voir se frencher et se regarder les yeux brillants comme du lubrifiant au soleil.

Jay annonce qu’une nouvelle candidate fera son entrée dans les maisons. Les gars angoissent, les filles pensent qu’il s’agit de Shirley, le cabot itinérant qui vient les voir des fois. Mais non, c’est Julie Snyder qui arrive avec son tout nouveau visage ! Elle a fait un topo de présentation comme tous les autres candidats. Elle est drôle, mais son faciès est préoccupant. En plus, elle complimente l’animation de Jay, ce qui prouve que quelque chose cloche chez elle. « J’aurais pu allaiter ces enfants-la ! », dit-elle. « J’espère que ça n’arrivera pas ! », répond Jay avant de l’envoyer dans les demeures grecques.

Renaud se sent minable aux côtés de « l’emblème du Québec » et Julie-Anne, l’intimidatrice, annonce d’avance qu’elle ne se lèvera pas pour accueillir la nouvelle. « So fresh ! 51 going on 25, Julie ! Elle a l’air plus jeune que Kristina ! », dit Vincent.

Les gars réalisent tranquillement qu’Olivier a vraiment pas de colonne et est aux pieds de Pézie. Andrew nous rappelle qu’Olivier s’est fait tromper à maintes reprises dans ses anciennes relations. Justement, Pézie n’a toujours pas envie de passer du temps avec son chum. Il est tellement faible, ça fait vraiment pitié. Elle réussit bien à le manipuler, en tout cas.

Julie fait semblant de ne pas avoir dilué l’infâme Tru Luv avec de l’eau alors qu’elle radote avec les filles sur la terrasse. Elle veut vraiment qu’on sache qu’elle a regardé les émissions. Lorsqu’elle demande à Pézie de clarifier la situation sur Sansdrick, elle remarque que l’interrogée répond en politicienne. Il faut dire qu’elle en sait quelque chose. Oh, elle offre un beau livre sur la Crète aux filles ! Elle en profite pour leur rappeler qu’elle se rend compte que Maude est un peu sotte et que la culture, ce n’est pas comme le spray tan, ça ne part pas. « Ça fait deux mois que vous êtes ici et il reste deux semaines, mais voici un beau livre sur la Crête », remarque Vincent.

Pouvons-nous lâcher l’expression « Renaud show » ? Me semble que je fais la demande souvent, mais même Julie se trouve drôle en ploguant ça. Celui-ci se fait un peu taquiner et elle finit par lui poser des questions intéressantes sur son passé, genre sur son métier et sa vie en général. « C’est des questions qu’on ne pose pas, c’est vrai ! », dit Jessika, plus intéressée à savoir combien de followers a Renaud sur son compte Instagram. La soirée finit avec les filles en lingerie pendant qu’Olivier gratte sa guitare pour tout le monde. Ça chante du BB et Julie s’endort avec sa machine C-PAP.

Pézie donne encore dans la victimisation et fait sa valise pour partir. On n’aura jamais de suite à cette histoire, je crois bien. Je ne sais pas pourquoi, mais elle a l’impression que le Québec au complet s’intéresse à sa relation avec Sansdrick. On s’en torche vraiment, ma belle. « Ça vous concerne pas, man ! » Inquiète-toi pas, je te dis, on s’en fout ! Olivier, lui, voit que Renaud l’encourage à laisser Pézie pour qu’il ait une chance de gagner. LOL comme si le public allait voter pour lui anyway !

Le prochain voyage sera en Suède ! Jay perd son temps à parler des attributs du pays, alors qu’on se doute bien que les candidats iront sûrement faire une activité de plein air, faire du spa, manger au resto, copuler et revenir. C’est justement les deux horny qui partent, Renaud et Jessika.

Afin de savoir qui sera à la table de délibération, Jay organise un quiz sur la Grèce. Je vous laisse deviner comment ça se passe. Maude s’avoue la moins cultivée de la gang, on n’en doutait pas, et c’est Andrew qui remporte la partie. Il choisit d’être celui qui s’assoira avec les autres pour choisir quel couple partira. Oh oui, c’est une élimination double cette semaine !

Pézie et Olivier se retrouvent pour jaser ensemble. « Es-tu quétaine dans la vie ? », lui demande-t-il. Elle répond au négatif. Alors pourquoi l’êtes-vous sans arrêt dans nos faces chaque semaine de nos pauvres vies ? Les deux vont se promener plus tard en ville. « Ça faisait super longtemps qu’on avait eu un moment ensemble », nous dit-elle. BOF. Les deux n’ont pas dû sortir souvent, parce qu’ils comparent la Grèce au Vieux-Québec. Ils iront chiller devant des musiciens de rue. Encore une fois, Pézie s’exclame. « Imagine s’il y avait ça dans le Vieux-Québec ! » C’est vrai que ya rien de plus grec que des joueurs de rue. Aussi, revenez-en !

Catherine et Andrew vont discuter stratégie tranquille dans un lit extérieur avec leurs souliers sales. Opa ! De retour de sa virée dans la vieille capitale, Olivier parle contre Renaud — bien content que Jonathan ne soit plus la tête de Turc — et il lui reproche son côté stratégique. On apprend qu’il était au courant de la venue de plusieurs candidates, c’est-à-dire toutes les guidounes qu’il convoitait, à part Miss Mentos. Ils pensent donc qu’il a placé ses cartes en conséquence et joue un jeu qui finalement pourrait lui nuire.

Andrew, qui a déjà gagné au quiz, a l’intention de perdre à la course d’aviron que les gars font, sous l’œil des filles, afin que le vainqueur choisisse une personne pour la délibération. Puisqu’il n’est pas question de gratter une guitare en regardant sa blonde dans les yeux, Olivier ne performe pas vraiment et Andrew décide de l’attendre avant la ligne d’arrivée. C’est Jonathan qui remporte la course. Il décide d’être celui qui sera à la table de délibération, au grand plaisir d’Olivier et Pézie, qui pensent qu’il va les défendre. Ben, ya aussi que Pézie le laisserait bien mettre ses pantoufles sous son lit. Jo, lui, a bien l’intention de débarquer Renaud, puisqu’il ne croit pas à son « couple ».

Quand il ne se passe rien, eh ben, il ne se passe rien. Donc, on regarde quelques candidats jouer au jeu de société d’OD, avec des pions qui ont leurs faces dessus. Malgré mon éminent roulage de yeux, je dois avouer que le jeu est plus élaboré que la dernière édition du jeu, que oui, j’avais acheté. C’était une période sombre de ma vie. Je vais mieux, merci.

Je suis présentement en overdose d’Olivier et de Pézie. Leur bonheur trop gommant m’énerve. Oui, ils s’aiment, mais ils ne semblent pas avoir d’autres sujets de conversation, sauf se dire qu’ils s’aiment donc. Un petit break siouplait.

Puisque la prod n’a pas du tout l’intention de faire partir Renaud, les deux, en direct de la Suède, parlent via un iPhone à Andrew. Il les avise que Jonathan a l’intention de ne pas voter afin qu’il reste.

Renaud fait encore jaser de lui, même en son absence. À ce stade-ci de l’aventure, tout le monde a compris qu’il est stratégique et qu’il doit partir. Par contre, les filles ont peur ; elles craignent qu’Andrew ne soit plus stratégique que ce qu’il laisse paraitre et qu’il ait peut-être une alliance avec Renaud. Coup de théâtre ? Catherine revoit les partys dans sa tête et comprend que Renaud jouait bien sa game. « C’est comme un film d’horreur », dit-elle.

Julie-Anne et Yan vont faire du cheval sur le bord d’un lac d’eau douce. Bien qu’excitée, ça fait un bail qu’elle n’a pas enjambé de bête et elle a mal aux fesses puisqu’elles « étaient écartées longtemps ». Les deux discutent de Renaud, bien sûr. « Tchou Tchou à la maison ! », nous dit Julie-Anne, emballée à l’idée que le mécanicien s’en retourne avec sa valise et ses boxers serrés.

Les aventures de deux ploucs en Suède ; « Il y a plein de magasins », s’étonne Jessika. Renaud répétera souvent qu’il est dans son élément grâce, notamment, au côté fashion. Jessika la grande voyageuse internationale, polyglotte globe-trotter, n’a jamais pris le train de sa vie. Elle est ben contente de se rendre à destination sur les rails de la langue de l’amour, Tchou Tchou pis tout. Ils se rendent au Treehotel, un endroit qui semble pas mal cool avec des petites maisons dans les arbres. Les deux têtes de moineaux coucheront dans un immense nid d’oiseau. Ils font prévisiblement du sauna et du spa. Les deux jouent au max et font vraiment semblant d’être en amour pour les caméras. Le derrière bien moulé de Renaud est aussi content de voir les caméras alors qu’il zigne sa bien-aimée bout’chouteuse.

Visite post-coïtale d’un village, où ils boiront un café dans une petite maison. Au retour, ils croiseront une joufflue chantante qui leur apprendra qu’ils peuvent se nourrir des restants d’herbe qui poussent sur le bord du chemin. Ils finiront avec un savoureux souper sur le bord de l’eau, à genre -20 degrés.

Tout le monde veut s’amuser au party thématique hawaiien. « C’est mon party pref », dit Maude, conquise par les ananas sur sa robe. Sauf que l’ambiance change un peu quand Renaud et Jessika arrivent. Il les sent déjà plus froid et il se garroche pour aller parler en privé avec Andrew, ce qui fait dire à Maude et Pézie que les deux garçons ont peut-être une alliance ensemble. Sans surprise, on apprend que le voyage final sera à Hawaii. Pour savoir qui est l’autre qui sera à la table de délibération, ils jouent à essayer de se rappeler de l’endroit de chaque voyage final des autres éditions d’OD. C’est Maude et Jonathan, le couple de l’heure, qui se trompent le moins et Julie-Anne est désignée comme la troisième qui décidera du sort des candidats.

Jessika se rend bien compte qu’on parle dans son dos (exhibit A : Catherine et Maude chuchotent sous une couverte juste à côté d’elle et Renaud), ce qui la fait pleurer. Elle répète «Qu’est-ce qui se passe? » genre mille fois avant que même Renaud, qui trouve la situation ben plate, lui dise de demander ça à quelqu’un d’autre. Les deux sont rejetés et sont prêts à quitter pour éviter de vivre avec du monde bête de même. La prod sort littéralement les gros violons pour qu’on pense que c’est triste, mais c’est tout de même un peu ennuyant tout ça, avouons-le.

Maude avoue qu’elle aurait eu le goût de frencher Jo, pendant que les filles se gavent la face après le party. « Pire party de la saison », remarque Andrew. Encore une fois, une musique intense et mystérieuse se fait entendre pendant que les gars discutent, mais c’est pour rien, parce que ça radote.

Le souper est chez les filles ce soir. Les gars ont le droit de regarder en direct via leur TV, à l’insu des guédailles. Tout de go, Catherine déclare ne pas vouloir piquer les candidats ou les mal traiter pour gagner. Jay lui rappelle le rejet de Jessika hier et ça rend la blonde un ti-peu mal à l’aise. « C’est pas notre combat », dit la lâche de Pézie, qui met tout sur le dos des gars. « Son outfit est très I, Pézie », dit Vincent, faisant référence au film sur la vie de la patineuse artistique Tonya Harding. Presque, sauf que Harding, elle, on ne lui voyait pas le cul au travers de sa robe. Par ailleurs, Maude avoue que Jonathan commence à le chicoter et Jo est bien content de l’apprendre, puisqu’il rit à grosse gorge déployée. Mais c’est pas long que Julie-Anne nous rappelle qu’elle déteste Jessika et qu’elle l’exclut du « fantastic flop four », composé de Pézie, Maude, Catherine et elle-même. Mais c’est pire, parce qu’elles sont genre « Prends le pas personnel, là! », tout en la bashant. Évidemment, Jess craque et va pleurer dans le garde-robe de la honte. Catherine fait semblant de prendre sa défense, mais elle est du même avis que les autres grébiches.

Jay et son suit de disco digne des belles soirées du Lovers demande à Julie-Anne de rester à table et elle est rejointe par Andrew et Jonathan. Comme la prod ne veut pas que la marde finisse et veulent que Renaud et sa catin restent, les trois doivent plutôt choisir un des trois couples qui ira au voyage final. Bien que les cheveux de Catherine sont un désastre sur la photo, c’est leur couple qui va dans l’enveloppe.

Un peu fru de tout ça, Renaud dévoile à Jessika qu’Olivier lui a confié avoir déjà parlé à Pézie avant l’aventure OD. OH NO. Brace yourselves, les matantes qui économisaient déjà pour voter par téléphone pour leur couple chouchou! « Je sais pas si je vais rester! », lance Jessika, plus tard, la face mouillée. « Pourquoi? », répond Pézie, en conne qui fait l’innocente. Julie-Anne ne fait ni une ni deux, elle adore visiblement intimider les gens. « C’est pas qu’on vous aime pas, mais on aimerait rester les quatre ensemble », dit-elle, en parlant des filles. Elle a l’air de croire qu’elle est chez elle ou dans un AirBnB en vacances.

Olivier avoue finalement aux autres gars qu’il a été prendre un café avec Pézie avant de faire OD. Ils ont jasé ensemble et se sont fait un câlin avant de partir. Yan et Andrew sont vraiment insultés. « C’est pas que j’ai voulu vous le cacher », dit celui qui a l’air de penser qu’il n’a pas fait la même chose que Renaud. C’est tout. Mais faites vous en pas, on va sûrement juste entendre parler de ça toute la semaine.

Michaël

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *