Occupation Double Grèce, épisodes 32-33-34-36: Boulettes, braillages et ti-bec

Si on est habitué au Renaud Show, cette semaine, c’est plutôt le Olivier Show à Occupation Double. Pis le Braillage Show. Pis le Conasse Show. Ça brasse un peu plus en Grèce, pis cette fois-ci, c’est à propos de mon mari. C’est donc personnel.

Olivier, étant qui il est, est quand même heureux de rappeler à Jonathan qu’il était juste sur le bord de la porte lors de la dernière élimination qui a coûté la participation de Nikola. Quant à Maryline, elle pleure parce qu’elle trouve dur que tout le monde soit en couple et sent qu’elle n’a pas sa place. Julie-Anne lui conseille de plutôt se concentrer sur son expérience personnelle et de vivre le moment présent.

Alors que Jay vient apprendre aux filles qu’une d’entre elles partira cette semaine, il offre à Maryline de concocter ce qui est apparemment son dessert signature lorsqu’elle poinçonne les commandes au Première Moisson; une tarte à la lime. Elle va faire ça en jasant avec Andrew. Elle cuisine, n’est pas impressionnée par son manque de talent en cuisine et lui throw shade parce qu’il dit être à la diète. Il se fait friend-zoner pendant la dégustation. Lui, l’aime bien. « Si Cat n’était pas là, ça serait plus elle que je verrais ».

On replonge en adolescence, alors que les candidats jouent à vérité ou conséquence, ce délicieux jeu qu’on jouait dans le sous-sol de la mère de notre amie et qui nous permettait de faire nos expériences avec un gars qu’on trouvait cute mais qu’on disait qu’on n’aimait pas trop et qu’on faisait semblant d’être dégoûté alors qu’on voulait juste le frencher parce qu’on avait un semi-croquant parce qu’on aimait son odeur de CK One et son début de moustache. Ben, pas moi, là, mais c’est arrivé à un ami. En tout cas…. Jonathan avoue qu’il coucherait avec Maude et celle-ci frenche vraiment à grosse langue sa chum de fille Catherine, ce qui excite vraiment tous les gars. Ben sauf Olivier, parce que celui-ci est mal à l’aise de jouer à ça et voudrait juste être dans un champ de marguerites à regarder Pézie dans les yeux et la respecter. Il nous rappelle qu’il a déjà été cocu et n’aime pas voir Pézie passer sa langue dans le cou d’Andrew. Il doit par la suite embrasser Renaud et, digne d’un hétéro fermé d’esprit, il lui donne un petit bec sec. Booo.

Bon là, êtes-vous prêts pour genre une demi-heure de niaisage? Moi non plus, pis je me la suis tapé pareil. Maryline doit embrasser Renaud et se sent mal pour Jessika, donc elle fait semblant d’être dégoûtée (comme moi mon ami!) et lui donne un mini-bec et en rajoute en disant genre ouache ouache, ce qui touche l’orgueil du pousseux de train. Il lui dit donc subtilement « J’aurais dû amener Emira », la plate qui n’avait aucune chance parmi les trois poulettes Mentos. Bref, ceci déclenche en Maryline un torrent de larmes qui n’en finit plus. « C’t’ait une blague », explique platement Renaud. « Maryline est vraiment une conasse! », me texte Alex. Jessika, qui sent qu’elle n’a plus d’attention, va rappeler à Renaud qu’elle est « cocky dans la vie » et qu’elle a un « osti de caractère ».

« Ça se frenche à grands coups de je t’aime pendant que l’autre braille dans le lit d’à côté. Épaisse », dit Marie-Eve, alors qu’on regarde Olivier et Pézie, ainsi que ses gros souliers jaunes, en train de s’embrasser dans un lit alors que les larmes de la madeleine rousse coulent encore juste à côté. C’est malaise pour tous et le couple fini par descendre en bas pour aller déranger d’autre monde avec leurs bruits de bouches. Ce couple ne pense qu’à forniquer. « Pu capable de ces soirées-là », dira-t-elle plus tard en regardant Maryline pleurer en petite boule sur le comptoir. Non, elle ne parle pas de la délicieuse chanson du même titre. « Maryline reproche à Renaud de faire un show, mais là c’est elle pis son festival du braillage! », remarque Guillaume, qui ne dort pas pour une fois.

La prod n’étant pas épaisse, elle envoie Maude et Jonathan faire une ride de buggy. La coiffeuse est excitée. Après tout, « dans la vie, je fais souvent du quatre roues », dit-elle. Jonathan lui raconte qu’il voit clair dans le jeu de Renaud et les deux font de belles choses, notamment faire peur à des moutons en klaxonnant, faire crier Maude en roulant vite et boire des Tru Luv en plein air. Quant à Maude, elle commence finalement à comprendre qu’elle peut découvrir quelqu’un et l’apprécier en apprenant à le connaitre, qu’elle n’est pas obligée de frencher le premier soir.

Pézie est bien émotive cette semaine et pleurniche à un gars de la production qu’elle veut s’en aller. Mais tsé, elle ne fera rien de tout ça.

Lors de petits rendez-vous aléatoires, Pézie a le temps de parler avec Renaud. « On se rejoint dans notre côté charmeur », remarque-t-il. « Ouais vous êtes deux guidounes », répond Guillaume. Vu qu’elle était dû, Maryline pleure encore un peu. « Ma face dépuffe pas, parce que je fais juste continuer à pleurer », dit-elle. Ben, euh… arrête?

Des proches des garçons ont enregistrés des vidéos pour les vendre et les filles doivent sélectionner celui qui le fait le mieux, sans savoir de qui il parle. On n’apprend pas grand-chose, autre que le BFF d’Olivier a l’air d’un meurtrier en série. Jonathan, dont le vidéo de son ami a été choisi, gagne une nuit de l’amour, qu’il offre instantanément à Olivier, puisqu’il a déjà oublié que ce dernier adore le persécuter. Celui-ci est tout content, naïvement, alors que Pézie fond en larmes l’autre bord. Elle n’a pas envie de voir Olivier parce qu’elle ne va pas bien et n’a pas envie d’aller faire l’amour avec son romantique de chum. La production, qui a peur d’être accusée de viol, envoie Jay pour dire à Pézie qu’elle n’est pas obligée d’accepter. Mais elle ne faisait que de la victimisation et décide évidemment de se rendre dans la chambre à cul.

Olivier, tout enthousiaste, fait un peu pitié, au début, jusqu’à ce que je vois son tatouage de cerf-volant sur le chest. Pis Pézie est réservée, parce qu’elle a peur de transmettre ses maladies son énergie négative à son chum. Finalement, elle est contente, ils jasent et se teasent, mais ne font supposément pas l’amour ensemble.

Maryline et Jonathan ont la chance d’aller faire du parapente, c’est-à-dire une autre activité qu’ils ne feront pas ensemble. « Je mérite cette activité! », s’exclame-t-elle. « Bof, tu mérites rien, t’es une criss de conne! », lance Alex. « So rude! Moi je l’aime, quand elle pleure pas! », répond Vincent. « Jo est parfait, mais ça ne sera pas mon monsieur », dit la rousse pleurnicharde.

Jay tente de nous faire croire qu’il a fouillé dans les réseaux sociaux des candidats, au lieu des recherchistes et ressort quelques vielles photos, dont une jeune Maude, qui arborait déjà l’ombre de moustache à un très jeune âge. Elle est aussi prise avec Jimmy, le danseur d’OD, mais laisse planer le mystère sur ce qui s’est passé avec lui.

Renaud voit des photos de lui avec son ex et il nous confesse ne pas être revenu de leur rupture. « Elle est belle son ex! Il a downgradé pas mal! », dit Raph. On voit aussi Jessika dans ses vidéoclips, à son grand délice, qu’elle tente de déguiser en fausse modestie. « J’avais les cheveux silver avant que ce soit à la mode », glisse-t-elle, avant de faire du namedropping de L.A. Elle se trémousse en guidoune dans ses clips. « Elle me faisait penser à Britney Spears », dit Maude. FRANCHEMENT, MADAME.

Julie-Anne et Yan s’envolent ensemble pour la Chine. « Je ne suis jamais allé dans le sud! », dit-elle, se mêlant dans sa géographie. Sponsorisé par Guru, les deux vont aller en quête des ingrédients de la boisson maléfique. Ils commencent par aller cueillir du thé vert. « On a appris que chaque feuille de thé avait sa sorte de thé », déclare l’érudit Yan. Julie-Anne trouve le fait d’aller tâter des fruits très romantique, aussi. Après avoir magasiné pour du citron et du ginseng, ils vont faire du Guru maison. Évidemment, aucune mention du sucre ni de la caféine. Mais coudon. Plus tard, en plein rush de café et de palpitations, ils iront faire de l’escalade, suivi par une session massage et spa et nuit dans une chambre de luxe. Il n’y aura que des petits rapprochements, apparemment. Dans une chambre de luxe. Sans caméra. Ok.

Pézie apprend qu’elle ira à une activité, mais ne sait pas avec qui et dans quel cadre. Olivier, qui pensait y aller avec elle, craque lorsqu’il apprend qu’elle est partie avec un gars inconnu. Genre, il braille dans le garde-robe pis tout. Il veut s’en aller chez lui. Ça cause commotion dans les deux maisons et les filles font plein de supposition, pendant que Maryline tente de nous aguicher avec sa peau blanche, teinte d’albinos.

Pézie marche seule sur le bord d’une falaise pour finalement rejoindre Sansdrick. Elle passe près de l’évanouissement tellement elle est contente. Les deux jasent ensemble et on apprend que Pézie a menti aux amis; elle et Sansdrick se sont réessayés dernièrement et se sont fréquentés cet été, entre les deux saisons d’OD. Scandale! Par ailleurs, Sansdrick dit ne pas trouver qu’Olivier s’étouffe avec sa testostérone, si vous voyez ce que je veux dire.

Olivier arrivera tout piteux à sa date avec sa douce menteuse, plus tard. Elle l’accueille en lui parlant comme on parle à un bébé de six mois. « Allô mon ti-loooouuuup ». Vous voyez le genre? Il est bien nerveux et stressé de savoir avec qui Pézie a passé la journée. Il est vite rassuré en apprenant la situation. Si tu savais, mon homme! Il revient soulagé chez les gars. « Elle me size tout de suite, ça me fait capoter! », dit-il aux autres. C’est sur que si t’arrives en te trainant les pattes, pas besoin d’être devin pour comprendre que ça va pas, là. « Osti qu’elle est parfaite », conclut-il. « À part son articulation », remarque Raph. « À part qu’elle parle comme un bébé », termine Alex.

La magie de Naël se rend jusqu’en Grèce et c’est le thème du party hebdomadaire. Jay arrive attriqué en Père Noël. « J’ai jamais été aussi turned on par le Père Noël », dit Alex. Après avoir réussi à déballer un cadeau avec des mitaines de four, Jessika gagne quatre passes pour Osheaga et pour Ile Soniq. Elle est ben enchantée, même si elle y va tout le temps VIP, selon elle. Quant à Maude, grâce à son beau parcours, elle gagne une bouteille de Bulles de nuit – burp- ainsi qu’un joli chèque de 4000$.

Sansdrick et sa langue se joignent à la célébration et ça prend deux secondes avant qu’il plogue son « Chin Chin », alors qu’on roule tous des yeux. « Maryline n’a toujours pas braillé, c’est surprenant! », note Alex. Quand il ira jaser seul à seul avec Olivier, Sansdrick lui conseillera de « man up ». « C’est non, ça! », s’indigne Alex. « Mange tes émotions! », dit Sansdrick. Olivier, qui tente d’être plus masculin, parsème ses paroles de « man » aux deux mots. Mais Sansdrick n’est pas dupe; il sait qu’Olivier n’a pas l’étoffe pour être l’homme dans la vie de Pézie. Avant de partir, Sansdrick note qu’il a un petit kick sur Maude. J’avoue que celle-ci gagne à être connue et est de plus en plus attachante. Bon.

C’est le souper de délibération et Jay est là, avec son front partiellement brûlé. On revient sur la dure semaine d’Olivier. Alors qu’il est sur de l’honnêteté de Pézie, Jay lui montre l’extrait dans lequel Pézie et Sansdrick parlent du fait qu’ils ont fourrés tout l’été. Le cœur m’a brisé juste un petit peu à cet instant, parce que bien qu’il soit un intimidateur hors pair, Olivier ne mérite pas ça. Il est ébranlé et ça parait dans son visage. « J’aurais le goût de quitter cette table. » Il le fait d’ailleurs, il va pleurer dehors et revient, sans énergie. Tout le monde à la table réagit et donne son opinion; ils sont tous déçus de Pézie. Olivier réalise que sa belle blonde molle n’est peut-être pas la personne transparente qu’il pensait et souhaite lui parler le plus rapidement possible. Yan est particulièrement empathique envers la situation d’Olivier. « Est-ce que je peux manger tes boulettes? », lui demande-t-il, amicalement et avec grande sympathie. Cette phrase restera marquée dans ma tête pour longtemps. Pis là, j’ai le goût de manger des boulettes.

Sous le montage des filles qui font des faces de cochonnes, les gars délibèrent qui partira. L’ambiance n’est pas au top, avec la face de carême d’Olivier et Renaud, qui tente de faire partir Maude, malgré l’insistance de Jonathan. C’est dans l’intérêt du courailleux de garder Maryline, parce qu’il sait qu’il a des chances avec elle.

C’est la face de Maryline qui sort de l’enveloppe et celle-ci le prend très bien. Sans larmes, je pense qu’elle n’en a plus. Elle quitte avec le sourire. On se fout un peu de son départ, vu qu’on voulait surtout voir Olivier confronter Pézie. Il se tape une petite crise de panique et c’est Andrew le sexy infirmier qui s’occupe de lui. Il la rencontre dehors et commence à faire son discours, alors qu’elle s’impatiente. Lorsqu’elle est mise au pied du mur, elle prend la défensive pour éviter de répondre aux questions de son Roméo chanteur. « C’est tu une joke que vous me faites? », dit-elle, en cherchant feu Marcel Béliveau qui sortirait du buisson. « Je peux pas croire que c’est ça qui se passe! », répète-elle, au lieu d’être honnête et avouer qu’elle sentait encore Sansdrick down there quand l’aventure a commencé. On en apprendra plus cette semaine. Tenez bon!

P.S. N’ajustez pas votre appareil après avoir fait le saut, c’est vraiment le nouveau visage de Julie Snyder.

Michaël

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *