OD Bali, épisode 1: Activisme, Man Bun et Grandes Jambes

C’est avec exaltation que j’ai accueilli à la maison la gang du pool OD, ceux qui participent depuis plusieurs saisons à des soirées de vins et de popcorn pendant qu’on visionne l’épisode du dimanche soir. Oui, je sais que ça nous donne une apparence d’une bande de madames sur le retour d’âge, mais c’est ben le fun. Première de la saison de l’émission qui nous permet de juger librement sur le physique de n’importe quel participant, bêtement, gratuitement, pendant qu’on a le cul bien ancré dans le divan chez nous, graine de pop coincée dans les dents. On se choisit tous un mari et celui ou celle qui gagne la cagnotte remporte genre 30 $, vu qu’on est cheap, aussi.

Jay.JPG

Certains avaient vu (et revu) les topos présentés sur Facebook décrivant chaque candidate de la saison, je vais donc passer outre le résumé de ça, vu qu’anyway on va apprendre à les connaitre un peu trop et un peu trop vite. « C’est-tu commencé? », demande Marie-Ève en buvant sa coupe. Pendant que Jay Du Temple fait son monologue avec une couple de jokes plates, on constate en regardant les gars que le man bun, ça se porte encore pas mal.

Jay tente de nous faire croire que nous avons devant nous les 15 célibataires les plus séduisants du Québec, alors qu’Élodie, celle qui est un heureux mélange d’Ariana Grande et d’Anne-Marie Losique est déjà prête à tous les amener avec elle. Elles doivent choisir le premier qui viendra se présenter (« c’est une décision très difficile! » observe une des filles) et le dévolu est jeté sur Louis-Philippe, qui fait croire qu’il a un enfant de trois mois, avant d’avouer qu’il a un bébé raton laveur à la maison. « J’ai des bébés écureuils! » s’écrie Jessie, la pansexuelle activiste et féministe. Personne ne semble s’alarmer de la variété inquiétante de ce qui passe comme animal de compagnie et il est choisi pour aller montrer ses lunettes de soleil fluo (sûrement) à Bali.

Pas la même chance pour le pauvre Marc-André, qui avoue d’emblée être là pour trouver une relation stable, ce qui nous fait bien rire. Malgré qu’Alex trouve sur mon divan qu’il a de belles dents, il n’est pas sélectionné et c’est avec une face de fru qu’il part. On comprend bien vite que comme dans tout bon show de télé-réalité présenté à V, il y a des longueurs. Les filles tardent à s’entendre sur quel gars viendra se présenter à elles et Karine, l’actrice ratée devenue mannequin (« Définis mannequin!, nous texte Vincent, qui regarde l’émission sur son cell en direct de l’aéroport) nous fait comprendre qu’elle ne se fermera pas la trappe de la saison. Telle une Judith, elle monopolise le tapis rouge et hurle ses opinions au public qui a l’air de trouver la soirée de tournage un peu longue.

Le prochain candidat, Karym, adoooore danser la salsa (!) à tous les jours (!!) avec sa mère (!!!) et le gars de 21 ans reçoit l’approbation de tous, sauf de la grand’ Karine, qui trouve qu’il est trop jeune, puisque du haut de ses 22 ans, elle est mature et accomplie. Elle aussi trouve le processus un peu lent. « On enchaîne! » crie-t-elle, résumant la pensée du Québec en entier.

« Je ne veux pas d’un gars barmaid », dit quelqu’un d’autre que Karine, qui maîtrise bien les termes du métier, en rejetant la présence de Samuel, celui qui s’autoproclame party boy. Jessie, l’artiste activiste, c’est-à-dire celle qui t’énerve probablement en t’interpellant avec son clipboard à l’effigie de Greenpeace pour te quêter un peu de sous devant le Centre Eaton, juge aussi le choix de carrière de Samuel et il est refusé, pendant que Joanie, celle qui fait des photoshoot sexy-mais-surtout-féministes fait de l’attitude en réalisant dans quel bordel elle s’est embarquée. « Je le trouvais hot, moi! » dit Marie-Eve, remplissant son verre.

Elle change son fusil d’épaule en shotgunnant Adamo, le musicien italien qui fait un monologue qui se voulait comique. « Est-ce qu’il pense qu’il est à son audition pour l’École de l’humour? » demande Alex, perplexe. Jay intervient éventuellement et ferme le clapet d’Adamo, qui est acclamé par les petites filles et par nous, faisant l’unanimité dans mon salon.

« FOURRE-MOI DANS LA DOUCHE, PHILIPPE! » s’écrit Raph, faisant sursauter tout le monde chez nous. Un étudiant en philosophie et probablement membre de la maison Gryffondor, Philippe porte des lunettes et fait encore parler Karine. Alex se réjouit de sa victoire, ajoutant qu’il a hâte de le voir en chest en Indonésie.

La pauvre Joanie ne trouve pas personne de son goût et n’est pas impressionnée par Kris, 28 ans, dont la mère est la meilleure amie. Grâce à ses valeurs familiales, qui font radoter le sujet du documentaire L’Amour au temps du numérique, il prendra aussi l’avion en même temps que tout le monde.

tumblr_njhjcdFTje1s72k2ho1_500.gif

Jay confie avoir chaud aux aisselles avant de nous présenter Samuel, un petit nerveux qui émet une série d’onomatopées permettant à Joanie de nous montrer ses talents de rouleuse d’yeux. Jordanne, une guidoune jeune vingtaine lui dit qu’elle ne veut pas le prendre pour l’émission, mais « ce n’est pas personnel »… une chance.

Joanie.JPG

Le man-bun suivant parle beaucoup. Pascal-Hugo est accepté et du coup, Vincent nous envoie la confirmation qu’il gagera pour lui cette saison.

Lors d’un plot twist plus ou moins intéressant, les gars n’ayant pas eu la chance de venir se présenter se consultent pour choisir une fille qui viendra les rencontrer pour qu’elle choisisse à son tour un gars de plus pour faire l’aventure. Me suivez-vous? C’pas grave. Ils veulent Alanis, la tocsonne qui fait du motocross et qui n’a pas dit un mot depuis le début du tapis rouge. « C’est malaisant! » dit-elle pour décrire sa soirée, avant d’avouer qu’elle a besoin de deux Tylenol aux quatre heures pour dealer avec les filles. Personne n’est surpris et celui qui semble porter du eye-liner et arbore un chapeau vole plus ou moins subtilement une bouteille de mousseux. Ça a dû lui porter chance, parce qu’Alanis nous apprend qu’elle a choisi ce garçon, qu’il s’appelle Sansdrick (oui.) et qu’il porte même un chapeau sur sa photo de casting.

sansdrick.jpg

Pour compléter cette bande de gais lurons, on apprend sur le tas que le public présent a choisi un énième candidat. Véritable caméléon, nul chez nous n’avait reconnu Yuri sans sa grosse chevelure sauvage présente au début du tapis rouge qu’il a attachée, vous l’aurez deviné, en man bun. Commotion à la maison, alors que Monsieur Bonneville vient sur le stage ploguer la cabane qui sera donnée aux gagnants. Marie-Eve, n’ayant pas trop compris de qui il s’agissait, s’écrie « Alain Choquette! Il vient faire disparaître un des candidats! » Tous s’accordent pour dire que ça, c’est un plot twist qu’on n’aurait pas vu venir.

Alain.JPG

Zip zap zoup, on est déjà rendu à Bali et c’est le temps de la première activité, alors que les filles doivent choisir chacun un garçon qui ira avec elles sur un gros bateau qui impressionne ben gros les candidats. Un des man bun n’est pas choisi et ça nous prend un moment pour identifier Yuri, qui reste sur le bord de la plage pendant que la troupe d’intense va naviguer. Free for all sur l’embarcation de luxe, alors que Karym plogue encore une fois qu’il sait danser et qu’Adamo fait une bonne impression sur Alexandra, la prof de yoga de 29 ans aux lèvres exagérées. Deux simplets bien de leur temps imitent une scène de Titanic avant d’apprendre qu’une érudite épreuve leur est réservée; un membre de chaque couple doit se pitcher à l’eau pour aller chercher une bouée et ainsi être protégé de l’élimination prochaine. Après un moment stressant et rempli de rebondissements (pas vraiment), c’est Philippe le philosophe nageur qui revient avec la bouée. Il ne pourra donc pas être mis en danger, tout comme sa partenaire Jessie, qui tient à vous rappeler qu’elle est vegan en portant un chandail qui l’affirme. On visite par la suite les splendides maisons des concurrents, alors qu’Élodie nous fait grincer des dents en disant des choses comme « j’ai entré dans la maison ». Quant à Karine et ses genoux cagneux, elle me surprend agréablement en mentionnant un moment mémorable entre Christina et Dany, deux candidats épiques d’OD. Étonnés, on s’aperçoit que la salle à manger des filles est munie d’une boite pour contenants consignés. « Clairement une exigence de Jessie! », observe Alex. On nous apprend à genre six minutes avant la fin de l’émission qu’un des gars devra quitter l’aventure. Yuri a peur pour sa vie, mentionnant que vu qu’il n’a pas de blonde, il se sent comme un « petit fantôme ». On nous gâte un peu et avant la fin, on voit les filles qui débriefent sur le bord de la piscine. Karine travaille très fort pour nous confirmer qu’elle semble avoir beaucoup de challenges émotifs et mentaux. Ça s’annonce bien. Elle déclare que contrairement à nous, elle n’est pas une fan d’Adamo, qui la regardait bête, selon elle. « Peut-être parce que t’es fucking conne? » tente Alex. On apprendra demain lundi quel malheureux garçon devra se taper le 20 h de vol pour revenir au Québec. À moins qu’ils nous surprennent encore cette année avec une maison des exclus, le shack à pichous? C’est ce que nous saurons ben vite! En passant, si ça vous intéresse, Guillaume vote pour Kris, Alex pour Louis-Philippe et moi, je compte sur Karym pour m’enrichir de 30 $ à la fin de la saison.

8cc4c1c359e6e741f3583ff23361e540--casper-the-friendly-ghost-classic-cartoons.jpg

Michaël

3 thoughts on “OD Bali, épisode 1: Activisme, Man Bun et Grandes Jambes

  1. Marie-ève est sûrement trop cheap pour participer au pot ou elle était couchée avant la fin de l émission.
    Leclerc

    • Dors Caroline, il neige a Brooklyn mais les enfants perdus ont envahi les rues!
      Cheap oui mais je me couche quand même à 21h!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *